AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Oxford, nous vous accueillons avec plaisir sur ce merveilleux forum, le thé Earl Grey et les speculoos offerts en prime ! • Toute l'équipe de TTR vous souhaite une Très Bonne Année 2011 !• Aidez-nous à faire connaître le forum en votant pour le top ! Cliquez sur les notes de la P.A ! TEAM WESTWICK •

Partagez | 
 

 Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   Ven 19 Mar - 22:02

    Faut bien admettre qu'étant acteur et réalisateur, Darcy n'a jamais trouvé quoi que ce soit de bien spécial à sortir voir un film au cinéma. Pour lui, c'est pratiquement une banalité, comme ce le serait pour d'autres d'écouter une série télé qui joue tous les soirs à la même heure dans le confort de leur salon. Il n'empêche que ce soir, il en avait envie. Peut-être que cette envie a quelque chose à voir avec le fait que le dernier film sur lequel il a bossé est présentement à l'affiche... Oui, peut-être bien. Ce n'est pas par prétention, parce que malgré tout, il n'a pas particulièrement envie de se gonfler l'égo de cette manière, mais bien parce qu'il espère voir la réaction du public d'une façon tout à fait authentique. Le film a été produit par sa boîte - celle de son père si vous préférez - et il est producteur délégué, bref il déplace du fric d'un côté et de l'autre. Ce n'est pas ce qu'il y a de mieux niveau implication, sachant que Darcy préfère réaliser ou écrire les films... Sur ce projet, il ne s'est pas énormément investi. Il a simplement jeter un coup d'oeil au scénario, fait quelques propositions, et donner son "OK" pour le casting. Peut-être bien que sa vie soit-disant normale en Irlande le rend un peu distant, lui qui a toujours été un grand passionné impliqué dans tout projet cinématographique existant ! C'est sans doute pour ça, par culpabilité, qu'il va voir le film au cinéma. Il se réduit à la fois au commun des mortels, mais il essaie de s'intéresser à quelque chose qui le passionne toujours malgré tout, dont il est responsable qui plus est.

    Il fait étrange de voir apparaître son nom au générique, alors qu'il ne se sent pas du tout proche de cette histoire qu'il a vu défiler durant un peu moins de deux heures. Mine de rien, il a tout de même apprécié le moment et il songe que c'est une réussite respectable. Modeste, ça ne passera pas à l'histoire, mais ça rapportera bien assez au box-office. D'ailleurs, c'est mercredi soir et la salle était tout de même pleine. Tout s'annonce bien, il se rappellera de passer un coup de fil au bureau à Londres demain, histoire de féliciter ceux qui, contrairement à lui, ont vraiment mis les mains à la pâte. Peut-être qu'il prendra aussi le temps d'appeler le réalisateur, avec qui il n'a que très peu discuté...

    Darcy songe avec plus ou moins de malaise qu'il a répétition de théâtre demain soir et qu'il devrait apprendre son texte. Il se sent un peu comme un gamin, qui aime bien défier l'autorité des parents. C'est stupide, il est acteur et il sait également ce qu'est de devoir diriger des comédiens ! Néanmoins, il joue quand même les imbéciles et il déconne la moiti du temps, embêtant Joylee ou arrivant au théâtre sans trop savoir son texte. Évidemment, il s'en sort toujours bien simplement parce qu'il est talentueux et qu'à côté de certains autres, c'est assez rayonnant. Il y en a deux ou trois qui valent le coup aussi, Joylee par exemple. Il se dit qu'au fond, cette histoire de théâtre n'est qu'un caprice. Il sait être responsable et il aime profondément l'Art. Le seul hic, c'est que même gosse, il n'a jamais eu vraiment le droit de prendre les choses à la légère et... apparemment, il a besoin de le faire aujourd'hui. Il se demande bien ce que penseraient son père s'il le voyait, à Dublin en Irlande, occupé à jouer Hamlet dans une pièce de théâtre amateur.. aux côtés de comédiens maison, certains plutôt mauvais même ! Il aurait honte, sans doute, surtout qu'au lieu de ça, Darcy pourrait être en Angleterre à tourner dans de véritables films ou à les diriger. Seul son rôle au sein de la boîte de production de son père pourrait le faire vivre... et encore, il n'en a pas besoin.

    Mais voilà que parlant du loup, voilà celle qui occupe ses pensées. Il aperçoit Joylee qui sort de la même salle et il la rejoint. Avant même qu'elle ne se rende compte de sa présence, il dit : « Alors, comment était le film ? » Tout sourire, il sait maintenant que la soirée ne se terminera pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joylee McLagen

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Métier / Etudes

MessageSujet: Re: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   Mar 20 Avr - 23:34

    Mercredi soir. Joylee était chez elle, à se faire les ongles des pieds. Les couvrant de rose pailleté, la blondinette se dit que quand même, elle était un peu superficielle. C'est vrai, elle attachait de l'importance aux apparences. Et alors ? Pour elle, il était important d'être belle en toute circonstance, et peu importe ce que pensaient les autres par rapport à cela. Joylee chantonnait "love me tender", en étalant le rose sur ses doigts de pieds. La paix, la vraie paix. Ce genre d'instant était béni. Oui, personne ne l'emmerdait. Pas un coup de fil de William, pas une dispute avec Darcy...C'était le calme le plus total, et Joylee en profitait un maximum. Mais, elle finit par se dire qu'elle avait besoin d'un peu d'agitation, tout de même. Surtout le soir. Elle n'allait pas rester là à se morfondre. Donc, elle se leva d'un bond. Pour aller enfiler une tenue un peu plus classe que son vieux jogging adidas. On ne sort pas habillée comme ça, quand même. Elle enfila une robe rouge incendiaire, et ses talons aiguilles. Non, Joylee n'était pas capable de faire dans la demi-mesure. Quand elle sortait, elle devait être sur son 31. C'était son principe numéro 1. Certes, elle ne portait pas du valentino ou du chanel -elle n'en avait pas les moyens- mais elle était tout de même présentable ainsi. Bref, une fois habillée, elle envoyait un sms à William, son meilleur ami, pour qu'il la retrouve au cinéma.

    Joylee ne savait pas vraiment quel film aller voir d'ailleurs. Shutter Island peut être...Oh non, elle n'allait pas dormir de la nuit après. Oui, elle était bien du genre parano, qui flippe pour un rien. Le dernier Burton ? Probablement. Bref, Joylee sortit de chez elle, et fut en quelques minutes au cinéma, qui n'était pas loin de chez elle. Elle y passait le plus clair de son temps. Puisque oui, elle était cinéphile. Depuis toute petite, elle s'intéressait au cinéma, aux grands classiques d'Hitchcock et aux films de Kubrick. Mais Joylee n'avait malheureusement pas beaucoup de temps pour se consacrer à cette passion, entre son travail et les cours de théâtre. Elle avait vraiment l'impression de passer à côté de ce qui l'intéressait vraiment. Mais bon, il faut bien gagner sa vie, n'est ce pas ? Une fois devant le cinéma, la jeune femme patienta au moins dix minutes, les bras croisés sur sa poitrine, à attendre William. Merde, quand est ce qu'il comptait se pointer ? De plus en plus énervée, elle l'appela une bonne dizaine de fois, et il était sur messagerie. D'habitude, il suffisait d'un texto pour qu'il vienne. Un peu déçue par son meilleur ami, Joylee finit par se joindre à la queue devant la caisse, se demandant bien quel film elle pourrait aller voir. Au final, elle choisit un film au pif. A vrai dire, elle ne savait même pas de quoi il parlait, et d'ailleurs, cela l'importait peu.

    Maintenant qu'elle était venue, elle n'allait pas partir ! En tout cas, elle se sentait particulièrement seule, et était à deux doigts de la crise de nerfs. Elle se reprit à temps, et entra dans la salle. Bondée. La blondinette s'assit dans les derniers rangs, prête à piquer un somme, comme elle le faisait quand le film ne lui plaisait pas. Mais, oh surprise, elle ne s'endormit pas. Puisque le film lui plu. Et, quand vint le générique de fin, elle vit le nom de "Darcy Orwell" défiler sur l'écran. Elle ne réussit pas à réprimer un petit hoquet de surprise ! Elle savait bien que Darcy faisait du cinéma, mais elle ne se doutait absolument pas qu'il avait participé à ce film, de quelque façon que ce soit. Surprise, Joylee vit en cette découverte presque un signe. C'est vrai, c'était incroyable, elle allait voir n'importe quel film, et c'était pile celui auquel avait participé Darcy. Un peu étonnée, elle sortit de la salle le sourire aux lèvres. Aussi étrange que cela puisse paraître. Joylee ne comprenait pas comment elle pouvait sourire en pensant à Darcy. Sa santé mentale était sûrement dans l'impasse...Encore plus étonnée par sa réaction que par la découverte en soi, elle s'apprêtait à sortir, quand une voix familière se fit entendre. Quand on parle du loup...En une demie seconde, Joylee se retourna et vit Darcy. Et elle ne pu s'empêcher de lui sourire. Elle avait vainement tenté d'être méchante avec lui, depuis qu'ils se connaissaient, mais c'était on ne peut plus difficile. Ce soir, elle n'allait pas se disputer avec lui. Elle était tout de même obligée de le vanner assez régulièrement, mais ça devenait parfois presque...affectueux chez elle. Joylee est étrange, je vous l'accorde.

    Toujours le sourire aux lèvres, elle se rapprocha un peu de Darcy, et finit par répondre à sa question :

    - Très bien ! Je ne savais pas que tu avais participé au film ! Dis donc, tu me caches des choses...La prochaine fois, t'auras intérêt à m'inviter à l'avant première !

    Evidemment, Joylee plaisantait. Elle rit suite à sa remarque, mais se rendit quand même compte que ce qu'elle disait portait à confusion. De loin, on aurait pu croire que les deux individus étaient ensembles. Face à ce constat, Joylee était complètement sonnée. Elle tenta de se persuader que non, ses paroles étaient tout à fait innocentes. Mais, elle n'y arrivait pas. Enfin, elle tenta de ne rien laisser transparaître. A la place, elle dit à Darcy, sur un ton toujours enjoué :

    - Mais, c'est quand même dommage que tu ne joues pas dedans ! J'aimerai bien t'entendre dire autre chose que "il y a quelque chose de pourri dans le royaume du danemark " ou "Sois aussi chaste que la neige et patati patata". Monsieur a t'il résolu, d'ailleurs, la question...être ou ne pas être ? Je suis sûre que tu es incapable d'y répondre.

    Joylee aimait bien provoquer Darcy. C'était plus fort qu'elle. Mais ce n'était pas méchant. Elle disait cela sur le ton de la rigolade, en surjouant le tout, comédienne qu'elle était. Les gens autour devaient être très intrigués par un tel comportement. Mais avec le temps, Joy avait finit par se dire qu'elle était quelque peu différente du commun des mortels. Tant mieux d'ailleurs. Elle regardait toujours Darcy, amusée par la situation et par le sourire qu'elle lisait sur son visage. Finalement, la présence du jeune homme ne lui était pas si insupportable que cela...! C'était d'ailleurs on ne peut plus inquiétant aux yeux de la jeune femme, qui se demandait vraiment bien comment elle pouvait qualifier leur relation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   Lun 10 Mai - 5:48

    Elle dit ne pas savoir pour sa participation au film et Darcy hausse les épaules bien simplement, un air banal sur le visage. Après tout, elle doit bien se rendre à l'évidence qu'elle ne sait pas un seul petit dixième de sa personne et ça doit être la même chose à l'inverse. D'un côté, cela plaît au jeune homme parce qu'il ne supporte pas d'en savoir trop. Il faut conserver un peu de mystère pour que les choses demeurent intéressantes, cela fait partie du grand livre non-écrit de la drague et du flirt.

    « T'inviter ? J'y penserai, peut-être bien que ça pourrait se faire. Si tu insistes, bien sûr. »

    Il voit déjà d'ici le problème qu'une telle chose pourrait présenter. Il faut bien que Darcy se rende à l'évidence que courir plusieurs lapins à la fois ne lui servira jamais qu'à lui amener des ennuis. Les choses sont déjà suffisamment compliquées avec Tiffany et Ludwig qu'il ne sait pas toujours où est-ce qu'il doit donner de la tête. Le plus ironique, c'est qu'il s'était promis de laisser Joylee tranquille parce que premièrement, c'est une chic fille qui ne mérite pas qu'on joue avec elle. Si, si. Darcy le pense vraiment, c'est simplement que chaque fois qu'ils sont ensemble, il ne peut s'empêcher de l'embêter à chaque fois qu'il a une minuscule raison de le faire.

    Darcy sourit à la remarque de la blondinette au sujet du film, sur le fait qu'il n'ait pas eu un rôle dans celui-ci. Il lui jette un regard faussement prétentieux et hausse les épaules à nouveau.

    « Qu'est-ce que tu veux, Joylee, je ne peux pas être partout en même temps. J'ai déjà suffisamment de boulot à rehausser la qualité de votre pièce de théâtre d'amateurs que je ne peux pas jouer dans un film en plus. »

    Il lui lance un regard moqueur. Il est évident qu'il plaisante, parce qu'il est bien conscient que les comédiens de la troupe sont tous excellents. D'ailleurs, Joylee est excellente encore plus que les autres, ce n'est pas pour rien que la distribution lui a offert le rôle d'Ophélie. Il se moque un peu parce qu'il est vrai qu'il y a quelque chose de fondamentalement étrange au fait qu'il consacre presque l'entièreté de son temps à la troupe de théâtre alors qu'il pourrait faire des choses de bien plus grande envergure. La boîte de son père mérite un peu plus d'attention de sa part, mais il est jeune et il faut bien qu'il profite de cette liberté qu'il a maintenant, qu'il n'aura sans doute pas éternellement.

    « Te moques pas de ce pauvre Hamlet, c'est qu'il a bien des choses en tête en même temps, il ne peut pas trouver la solution à tous les mystères du monde en même temps. Son emploi du temps ne lui permet pas. »

    Petite ironie, et les deux jeunes gens continuent de marcher en sortant du cinéma. Darcy s'arrête une fois dans la rue et fait face à la demoiselle. Il lui sert un sourire moqueur, comme à son habitude. Une soirée avec Joylee, c'est une perspective bien intéressante. Risquée, certes, mais tout de même intéressante. Les risques ne l'ont jamais vraiment effrayé et il n'a de toute façon rien de mieux de prévu.

    « Tu n'as jamais pensé à jouer au cinéma ? Je pense que tu serais douée. Si jamais ça t'intéresse, je suis persuadé que je trouverais un pauvre fou de réalisateur pour te dénicher un rôle quelque part. »

    À vrai dire, Darcy ignore complètement jusqu'à quel point Joylee est au courant de ses occupations en dehors du théâtre. C'est une chose bien connue, les réalisateurs et les producteurs n'ont pas la même portée que les acteurs par exemple, et il y a bien longtemps que Darcy ne joue plus dans les films. Il a passé derrière la caméra et a une une si forte piqure qu'il y est resté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joylee McLagen

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Métier / Etudes

MessageSujet: Re: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   Mar 6 Juil - 19:22

Le monde est bien petit. Joylee qui pensait passer une soirée de célibataire tranquille venait de tomber sur Darcy. Chance ou malchance ? Un peu des deux peut être. Non pas qu'elle ne l'appréciait pas, mais elle savait bien que trop le voir n'était pas bon. Pourquoi ? Parce que il y avait quelque chose qui se passait entre eux, même si ce n'était pas visible. Parfois, Joy le sentait. Et cela lui faisait peur. Darcy était un sacré connard, quand même. Il ne fallait surtout pas qu'elle se laisse amadouer par ses accès de bonté, ou ses discours. Sinon, cela risquait de devenir un peu dangereux. Donc Joy essaya de se rassurer, et de se dire que non, Darcy n'était pas le diable, et qu'il ne se passerait jamais rien entre eux. A force de persuasion, elle en fut presque convaincue, et écouta ce qu'il disait avec son flegme habituel. La blondinette entendit une phrase typique de Darcy, qui n'était pas si innocente que cela. Joy répondit alors :

- J'ai toujours rêvé de jouer les stars sur le tapis rouge en fait. Tu trouves pas que je ferais une parfaite star hollywoodienne ?

Evidemment, Joy plaisantait. Comme toujours. Darcy le savait bien. Pendant qu'elle parlait, elle avait pris une pause pour montrer qu'elle pouvait faire comme une star hollywoodienne. Moue enfantine, main sur la hanche, cheveux en arrière. En fait, un peu ridicule quand même. Finalement, elle perdit tout son sérieux et pouffa de rire. C'était le problème avec Joylee. Ses plaisanteries tombaient toujours à l'eau, et les gens finissaient par rire non pas de ses blagues mais d'elle, sans pour autant que ce soient des moqueries. Cela faisait partie de son charme, après tout. Et, le petit jeu continua, puisque Darcy décida de jouer le prétentieux. Prétentieux, il l'était ou l'avait été car il s'améliorait un peu à ce niveau, ce n'était pas Willima Norrington non plus. Et donc, il s'amusa également à exagérer ce trait de caractère. Joylee lui fit un grand sourire, elle savait bien qu'il ne fallait pas toujours prendre ce qu'il disait au premier degrés. Et finalement, la petite réplique de Darcy la fait rire. Elle sait pertinement qu'il la faisait marcher.

- Heureusement que le grand Darcy est là pour remonter le niveau. Enfin, quand le Grand Darcy connait son texte...

Joylee plaisantait également, enfin pas tellement dans la fin de sa réplique. C'était en partie vrai...Darcy ne connaissait pas toujours son texte, mais il faut dire qu'il en avait tellement. Parfois il avait des trous de mémoires, mais rien de bien embêtant. Joy aimait juste le charier un peu là dessus. C'était facile et puérile, mais après tout, ce n'était que des plaisanteries, et Darcy n'était pas le genre à se vexer pour si peu ! Joy n'avait en plus que très peu de texte à apprendre, donc elle était mal placée pour dire cela. Ophélie n'a pas un rôle majeur dans la pièce tout de même bien que sa présence soit capitale. La jeune femme était donc de mauvaise foi sur ce coup là, mais puisque c'était pour rire...Elle avait ensuite émis une petite critique quant à ce cher Hamlet, qu'ils commençaient à bien connaître. Ses éternels questionnements étaient parfois exaspérants, il faut le dire, et surtout pour Darcy qui devait le jouer. Bref, il se contenta d'ironiser sur le personnage. Joy fit un petit sourire, et dit aussitôt :

- C'est juste un sacré taré qui aime un peu trop sa mère et qui ne trouve comme occupation que de parler aux crânes. Mais c'est vrai que c'est un pauvre type, cet Hamlet.

Joylee en parlait avec un grand détachement, alors qu'évidemment, elle adorait cette pièce grandiose de Shakespeare ! Une fois encore, elle plaisantait, surtout pour provoquer Darcy en fait. Elle avait toujours aimé l'énerver un peu. Et c'était réciproque. On pouvait trouver leur relation étrange donc, mais Joylee la trouvait tout à fait saine. Ou presque. Bref, elle l'écouta donc parler, quand il évoqua le cinéma. C'est vrai que Joy aurait aimé faire du cinéma. Mais à Dublin, ce n'était pas l'idéal. Et elle n'était pas sûre d'être prête. En fait, elle évitait de prendre des risques. Elle s'installait dans une espèce de routine, avec ses cours de théâtre. Cela lui convenait, mais évidemment, elle aurait aimé percer dans le milieu du théâtre et pourquoi pas du cinéma...bref, la question de Darcy n'était pas si idiote. En tout cas, elle cru comprendre que Darcy lui lançait un pic. Elle lui jeta un regard noir, évidemment pour rire, et répondit :

- Si j'y ai pensé...mais ça me fait un peu peur. Et puis, à Dublin, on ne peut pas dire que l'industrie du cinéma soit au top...
Il serait fou de m'engager ou ils sont fous tout court ces réalisateurs ? Parce que cela porte à confusion.


Elle lui fit un petit sourire, tout en continuant de marcher, quand elle lui dit :

- Et puis, je crois que j'aurai du mal à abandonner Ophélie. Mais merci, je vais y réfléchir.

Bref, ils marchaient tous les deux, quand Joy eut une idée : aller boire un verre. Ce n'était pas un plan drague, mais bon, elle avait envie de se poser dans un endroit animé, car le cinéma n'était pas forcément une activité des plus dynamiques. Darcy allait sûrement considérer ça comme un rencard, mais Joylee voyait juste une occasion de boire une verre et d'apprendre à mieux se connaître. Cela faisait pas mal de temps qu'ils se fréquentaient, mais au fond, ils ne savaient pas grand chose l'un sur l'autre, ce n'était pas plus mal parfois, mais Joylee était de nature curieuse et était bien d'humeur à percer les petits secrets de Darcy.

- On va prendre un verre ? Le film était tellement nul qu'il faut que je noie mon chagrin dans l'alcool vois-tu.

L'humour de Joylee...toujours particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   Jeu 15 Juil - 20:55

    Charmante, Joylee, comme toujours. Charmante, parce qu'elle a ce petit quelque chose de pétillant de vie qui le «rafraîchit» à chaque fois. À vrai dire, Darcy sait parfaitement pourquoi est-ce que cette fille lui plait d'une façon particulièrement et largement différente de la manière dont Tiffany a pu lui plaire, ou toutes les autres dont il ne se souvient pas du nom. Joylee est différente parce qu'il ne couche avec elle et qu'il sait qu'elle est le genre de fille à se respecter. Elle ne fait pas dans les coups d'un soir.. non ? Il serait bien déçu d'apprendre que oui, mais bon, chacun sa vie privée, il n'a pas un comportement irréprochable de ce côté là lui-même. Seulement, c'est ce qu'il aime chez elle. Elle est authentique, fraîche, drôle, jolie, simple. Bon, c'est une femme et les femmes ne sont jamais complètement simples. Parfois, il songe que celles qui sont le plus simples sont les plus excentriques parce qu'en tout cas, elles sortent du lot. Joylee sort du lot. Elle l'attire comme un aimant, il se sent touché par ce qu'elle est, profondément. À ses yeux, elle est pure et y trouve comme un certain réconfort. C'est une histoire étrange parce qu'il est conscient du fait que si jamais un jour il se laisse trop aller à avoir envie d'elle, de la draguer, il salira ce qu'elle est par ce qu'il est lui-même. Il le tolèrerait mal. Peut-on changer ? Darcy n'a pas suffisamment confiance en lui pour croire qu'il peut le faire et qu'il peut être un mec bien pour une fille comme elle. Son attitude semble montrer tout le contraire ; Darcy se donne des airs de prétentieux et d'arrogant, mais il sait qu'elle le vaut bien deux fois.

    « Si un jour le cinéma te tente, passe m'en parler. »

    Sacré humour tout de même, « le film était tellement nul », lance-t-elle avec une ironie que Darcy ne parvient pas à identifier complètement. Contre toutes attentes, il se contente de lui lancer un sourire moqueur et faussement vexé. La vérité, c'est qu'il ne croit pas non plus énormément en ce film. Produire, c'est y croire avec son porte-feuille et non pas avec le coeur. Voilà, quand le porte-feuille a plus de moyen que de coeur, on finit par ne plus trop faire attention à ce qui sort des usines de films, on commence à laisser passer des navets. D'accord, il n'est pas encore rendu aussi bas, mais disons que c'est sur la bonne voie. C'est pour cette raison qu'il a très envie de reprendre les choses en main.

    « D'accord pour ce verre, mais je t'avertis tout de suite que tu n'as pas le droit de tomber amoureuse de moi. T'es pas mon genre de filles. Longs cheveux blonds, taille parfaite, courbes délicieuses. Aucunement mon genre, je tiens à ce que ce soit clair entre nous. » Répond-il, plein de sarcasmes, à son invitation qu'il accepte avec plaisir à vrai dire.

    Le ton acerbe, cette ironie et cette prétention, c'est un peu plus fort que lui. Cela fait partie de sa personnalité et de ce qu'il est. Ce qu'il est devenu, du moins, parce qu'il n'a pas toujours été aussi chieur depuis sa naissance, c'est avec le temps qu'il a pris ces travers là. Pourtant, ce n'est pas bien méchant. Avec Joylee spécialement, elle est la personne pour laquelle il se sent prêt à faire le plus d'efforts pour se montrer ce qu'il y a de plus sympathique qui soit. Pour tout dire, il a vraiment envie d'en connaître plus sur elle. Il aimerait savoir ce qu'elle fait de sa vie en dehors du théâtre, avec qui elle passe du temps, où elle vit, si elle a un autre travail... etc. Il lui porte un intérêt bien réel, un truc qui l'étonne lui-même. Finalement, c'est plutôt une chance qu'elle ait eu l'idée de venir voir ce film ce soir, ici, et à cette heure précisément.

    « Je suis tout de même étonné que tu sortes au cinéma en solo. » Dit-il doucement, faisant allusion au fait que Joylee n'est pas accompagnée par un mec quelconque. Il y a parfois des choses difficiles à comprendre dans la vie, comme pourquoi est-ce qu'une fille aussi chouette n'a pas un mec tout aussi chouette pour prendre soin d'elle alors que certaines filles, des garces par exemple, ont tous les hommes à leurs pieds. Elles ne les méritent pas, quoi qu'ils se valent bien, mais les fait tout de même manger dans sa vie. Il y a une triste réalité dans la vie, à savoir le fait que les assholes séduisent avec plus de succès que les gens biens. Allez y comprendre quelque chose, je vous dis, c'est n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yes, I'm gonna be a star [PV. Joylee]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» Les livres Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
With or without you :: Dublin Four :: Cinéma-
Sauter vers: