AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Oxford, nous vous accueillons avec plaisir sur ce merveilleux forum, le thé Earl Grey et les speculoos offerts en prime ! • Toute l'équipe de TTR vous souhaite une Très Bonne Année 2011 !• Aidez-nous à faire connaître le forum en votant pour le top ! Cliquez sur les notes de la P.A ! TEAM WESTWICK •

Partagez | 
 

 Discussion glacée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiffany J. Addams
BUGS BUNNY
I'm a Stupid Rabbit

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Styliste / Etudiante

MessageSujet: Discussion glacée   Mar 8 Juin - 1:22

« Voici venu le temps des rires et des chants… » Cette chanson qui résonnait dans ma tête depuis le début de la journée. Mon dieu, j’avais un de ces maux de têtes que je pensais qu’elle allait exploser. Mettant mes lunettes de soleil, je regardai mon petit bout qui courait dans tous les sens. Depuis quelques temps déjà, je pensais à le présenter à mes amis. Autre que ma famille. Ma superbe famille qui ne pensait qu’à en faire le futur compte Addams. Sauf que son nom de famille est Jagger mais cela n’est pas grave.

Suite à une grande absence due à mon prochain défilé, Noah me faisait la tête toute la journée et j’avais malencontreusement égaré mon portable. Enfin de toute manière, qui voudrait m’écrire ? Certainement pas Darcy qui était trop occupé avec ses pouffes après que je lui ais déclaré mon amour. Quelle merde ! Je venais de déclarer mon amour comme une humaine pitoyable et j’avais perdu le contrôle. Comment aurais-je pu le garder alors qu’il ne m’aimait pas et se servait de moi pour rendre jaloux Ludwig. Une nouvelle fois, je faillis fondre en pleurs si mon petit bout n’était pas venu à me rencontre pour me tirer de force dans l’eau.

- Non Noah, je ne veux pas…

Je regardai ses yeux de chien battu et j’allais craquer c’est sur. De toute manière, je ne pouvais pas le laisser seule, je me devais de l’accompagner en bonne maman. Lentement, je me levai et retirai mon maillot. Tout le monde me regardait et je les dévisageai comme-ci ces imbéciles n’avaient jamais vu de filles en maillots de bain de leur vie. Attachant mes cheveux en chignon, je retirai ensuite mon pantalon pour le fourrer dans le sac et en sortir des bouées.

- Alors mon chéri, si tu veux aller dans l’eau, il va falloir que tu portes des brassards.

En garçon docile, il accepta de les mettre et courut dans l’eau. Je le suivis et fus prise d’un frisson quand je m’immergeai dedans. Les vampires ne craignent pas le froid normalement mais là, elle était vraiment glacée. Noah sautait au dessus des vagues et je lui tins la main tout le long. Plusieurs pouffiasses jouaient au beach volley et quelques tombeurs les accompagnaient pour pouvoir les sauter dans leur van. Je m’attardais tellement longtemps que je ne vis même pas que Noah s’était barré en courant sur la plage. Merde ! Voilà maintenant que mon gamin m’échappait. Sortant de l’eau, je mis à lui courir en hurlant son nom quand je le trouvai en face de quelqu’un qui me semblait familier. Vie de merde !

- Qu’est-ce que tu fous là… Darcy ?

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Aimer quelqu'un c'est quand on s'aperçoit que la seule personne qui peut vous combler est celle qui vous fait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Mar 8 Juin - 5:38

    C'est une journée comme une autre, vous savez de celles où il fait bon se dire qu'on est en congé et qu'on n'a rien de bien particulier à faire. Depuis qu'il vit à Dublin, Darcy s'est habitué à ne rien faire du tout et à prendre tout son temps pour profiter de la vie, pour gaspiller du temps et même de l'argent. Il a longtemps agi de la sorte, ayant l'impression que rien au monde n'a de toute façon assez d'importance à ses yeux pour qu'il se donne la peine d'y mettre l'effort. L'Irlande a toujours un peu représenté pour lui la nonchalance qu'il a choisi d'adopter pour donner un sens à sa vie, mais bien sûr, il a fini par se rendre compte que ça a peu d'efficacité et que les fantômes de son passé ne vont pas disparaître parce qu'il ne vit plus à Londres.

    C'est ainsi que Darcy a eu l'envie de reprendre en mains certaines choses qui, au final, lui tiennent plus à coeur qu'il n'a bien voulu l'admettre par ces derniers temps. Le cinéma par exemple, il s'agit sans doute de l'unique passion du jeune homme. Il a l'impression que ça l'a toujours suivi du plus loin qu'il soit capable de se souvenir. Très jeune, il se rappelle bien les nombreuses absences de son père alors que ce dernier était occupé sur les plateaux de tournage qu'il régissait. Darcy se souvient des explications décousues de sa mère qui lui disaient seulement que son père devait travailler très fort et loin de la maison pour fabriquer des films comme Darcy en écoutait sur l'immense télévision de leur salon. Si l'enfant qu'il était souffrait de l'absence de son père, il n'en est pas moins qu'il éprouvait également une énorme fierté à ce même sujet. Bref, ça a toujours eu de l'importance pour lui. Il se rend compte qu'il a merder et pas qu'un peu en laissant d'autres gens, compétents certains mais qui ne sont pas lui ni son père, s'occuper de la boîte de production de monsieur Orwell senior pendant tant de temps. Il sait qu'il aurait dû le faire lui-même depuis le début au lieu de fuir en Irlande comme un lâche pour mener une dolce vita.

    De cette manière, le jeune homme a passé le dernier mois à Londres. Il a hésité pendant un instant, songeant que sa véritable place s'y trouve peut-être et qu'il ferait sans doute mieux de vendre sa propriété à Dublin. Pourtant, il a changé d'idée après deux semaines en Angleterre et a bien dû s'admettre que Dublin a quelque chose de spécial qui lui permet d'être un peu plus en paix. Il y a bien des choses qu'il a fui, de toute façon, qui mérite qu'il y accorde également de l'attention. Darcy est donc de retour depuis deux jours, on ne l'a plus vu dans le coin depuis tout ce temps, mais on a bien entendu parler de lui dans les journaux pour la nouvelle production qu'il réalise. Il est en congé en ce moment, il a décidé de revenir en Irlande pour affronter certaines choses et certaines personnes à qui il n'a pas même pris le temps de dire au revoir.

    C'est une belle journée, il fait chaud et il n'y a aucun nuage dans le ciel qui menace la bonne température. Darcy a envie de se payer une journée de repos et de solitude parce que ça ne lui est pas arrivé souvent durant le dernier mois. Un martini à la main, le jeune homme marche sur le sable sans trop se préoccuper des autres. Il y a beaucoup de gens aux alentours, de jolies filles un peu partout et encore plus de jolis garçons. Il ne peut pas s'empêcher de se rincer l'œil à quelques reprises. Néanmoins, un curieux hasard trouble finalement le déroulement de son après-midi au soleil.

    Tiffany Addams, ex-maîtresse et amie. Il l'a quittée sans dire grand chose, à vrai dire il ne lui a rien dit du tout. Leur dernier face à face s'est révélé être une déclaration d'amour de la part de la demoiselle et bien que Darcy éprouve beaucoup d'affection envers elle, il s'est senti profondément mal à l'aise. Ce qu'il ressent lui-même à son égard n'est pas clair du tout, mais ce qu'il y a d'encore plus compliqué, c'est la présence de Ludwig dans toute cette histoire. Enfin, ce n'est pas tellement le temps de réfléchir à tout ça alors qu'ils sont l'un face à l'autre et qu'elle lui semble curieusement troublée.

    « Tiff'. » Murmure-t-il en enlevant ses lunettes fumées. Il l'observe quelques instants en silence.

    « Je... je reviens de Londres, je.. j'allais t'appeler. » Dit-il sincèrement.

    Pendant quelques instants, il perd le contrôle de la situation et ne sait pas quoi lui dire, est mal à l'aise. Il finit par se reprendre.

    « Est-ce que ça va ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany J. Addams
BUGS BUNNY
I'm a Stupid Rabbit

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Styliste / Etudiante

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Mer 9 Juin - 14:07

L’eau était fraiche. Si froide. Mais pourtant j’aurai voulu y retourner. La rencontre avec Darcy n’était que le fruit du hasard et je le regrettai car mon cœur saignait. Oui, il saignait de toutes ses forces et je ne pensais pas qu’il était possible pour une vampire d’éprouver de pareils sentiments. L’amour. Lestat, Noah, Guillaume et maintenant Darcy. Je ne supporterai pas un nouvel échec. Je ne supporterai pas que ce dernier m’abandonne comme l’avait fait Guillaume. Je me retrouverai de nouveau seule, sans personne à mes côtés avec un enfant en bas âge. Lentement, je m’assis et choisis tout bêtement de ne pas répondre à sa question. Je voulais pleurer mais je me devais d’être forte. Devant mon fils du moins. Je ne pouvais pas me laisser aller comme je le faisais tous les soirs dans ma chambre. Je n’étais qu’une gamine. Une misérable petite gamine. L’air absent, je remarquai que j’avais laissé mes affaires sur le côté. Et j’entendis mon portable sonné. C’était un de mes nombreux jours de repos. Je me levai d’une manière si gracieuse que cela m’étonnait presque et me mis à courir vers la sonnerie du téléphone. « I want do bad things with you. » Sonnerie embarrassante. En vitesse, je décrochai.

- Allo…

C’était une femme qui voulait me parler de mon défilé. Le visage fermé, je me consentais à tout ce qu’elle disait. Un mois s’était écoulé depuis son départ. Et même si j’en avais été anéanti, je ne devais pas me laisser aller. J’étais donc allée chercher mon enfant et l’avais ramené à la maison cette petite tête blonde. La tristesse avait laissé la place à la joie et n’ayant pas le temps de m’apitoyer sur mon sort, je me mis à pleurer pour lui la première fois il y a deux semaines. Quand je fus frappée par la réalité. Darcy au bras d’une jeune pétasse… Il est normal qu’il ait une autre aventure. Une larme coula silencieusement sur ma joue et la blessure s’agrandissait au fur et à mesure que je le voyais. Je devais donc partir. Mais partir où ? Loin, très loin. Mon père s’occuperait de Noah.

Ma vie n’avait été qu’une vaste déception. Ma vie était pitoyable. J’étais pitoyable. Une vampire amoureuse ne servait à rien. La femme à l’autre bout du fil me raccrocha au nez et je laissai tomber le téléphone comme par maladresse. Je ne répondais plus de rien. Si je ne l’avais pas eu, je me serai volontiers laissé porter par l’eau au point de ne plus en vouloir à cette vie de déchéance. Brusquement, je me tournai vers Darcy et m’approchai de lui.

- Quand on se fiche éperdument de la réponse, on ne pose pas la question, susurrai-je à son oreille.

Et je ne sais pas pourquoi mais de revoir sa tête, mon sang ne fit qu’un tour. Je levai ma main et la laissai s’abattre sur son visage. J’aurai pu continuer. Mais je ne pouvais pas faire une telle démonstration de violence devant mon petit. D’ailleurs en parlant du loup, mon fils vint se mettre à mes côtés et me regardai l’air surpris.

- Maman pourquoi as-tu tapé le monsieur, demanda-t-il en regardant Darcy à son tour.

Devant cette question, j’explosai de rires. Les enfants sont tellement stupides que cela en était hilarant. Nom de dieu, il avait trois ans et était d’une intelligence qui laissait présumer qu’il ressemblerait à mon père. Mon père, cet imbécile qui me cachait quelque chose. Je me demandai bien quoi. Tant que ça n’était pas une maitresse. Non, c’était impossible, il aimait trop sa femme. A la différence des jeunes qui eux, ne savaient pas aimer les choses à leur juste valeur. Je ne savais pas quel âge j’avais exactement mais je commençai à être grisé par toute cette existence.

- Retournes à Londres. Tu ne nous es d’aucune utilité ici, lâchai-je avant de partir et d’attraper mon fils pour le faire tournoyer dans mes bras. Dis mon canard, cela te dirait une glace ?

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Aimer quelqu'un c'est quand on s'aperçoit que la seule personne qui peut vous combler est celle qui vous fait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Sam 12 Juin - 5:11

    Tout se passe très rapidement et Darcy a déjà l'impression que les choses lui échappent. En tout cas, il ne peut certainement pas nier son lot de responsabilités et surtout de tords dans cette histoire. Mine de rien, il ne laissera pas les choses comme ça que ce soit la faute à lui ou à un autre, ça n'a pas la moindre importance. En un temps, trois mouvements, elle s'éloigne déjà avec à sa suite le bambin. « Maman ? » Pendant un moment, c'est la panique dans la tête de Darcy. Il ne comprend absolument rien. Quoi ? Maman ? C'est un peu comme si son esprit est incapable d'accepter ou même de comprendre le fait que ce petit bout d'homme appelle Tiffany comme sa mère. Elle est sa mère ? Il a manqué un bout de l'histoire et il songe qu'elle est bien drôle de lui reprocher son départ alors qu'elle lui a menti sur quelque chose d'extrêmement important. Les sarcasmes, les méchancetés de la jeune femme le laissent de marbre, il l'a regardée s'éloigner durant quelques instants, puis la rattrape aussitôt.

    « Et toi, tu ne m'as pas parlé de ça ? » Rétorque-t-il sur un ton ferme.

    Darcy ne cherche pas les embrouilles, il essaie plutôt de comprendre quelque chose à la situation. Il est bien conscient que ce n'est pas l'idéal de discuter de tout cela devant le gamin, mais y aura-t-il un autre moment de toute manière ? Probablement pas. Tiffany est une jeune femme douce et adorable, mais il sait aussi que lorsqu'elle est en colère, elle est impitoyable.

    « Je veux qu'on parle tous les deux, s'il te plaît, Tiff. » Soupire-t-il, un brin agacé.

    Ce n'est pas tellement le style de Darcy d'insister sur quelque chose à ce point, encore moins de supplier les gens, mais il ne veut vraiment pas que les choses en restent là avec elle. Il veut au moins qu'ils s'expliquent. Il a des choses à lui dire à propos de ce qui s'est passé il y a environ un mois. Il a pensé à elle tout au long de son absence, de son séjour à Londres et quoi qu'elle dise ou pense, le fait de lui dire de «retourner à Londres parce qu'elle n'a pas besoin de lui» ne change rien à la présente situation, rien.

    Il la regarde dans les yeux, puis son regard bronche vers son enfant. Darcy ne sait pas comment est-ce qu'il se sent par rapport à tout ça. Il n'a pas envie de jouer les salauds pour une deuxième fois et de lui faire du mal à nouveau, il veut vraiment se rattraper, bien qu'il soit tout à fait au courant qu'il ne pourra pas effacer toutes ses erreurs. Il sait très bien qu'il aurait dû au moins l'appeler, la prévenir de son départ. Seulement, il a pris peur. Il a pris peur parce qu'il a remarqué que sa vie ne valait pas grand chose et qu'il n'avait de concret à quoi s'accrocher. Il a pris peur parce qu'il lui avait toujours semblé que lui et elle s'entendaient sur le fait qu'ils n'étaient que des amants. Ses sentiments l'ont effrayé, il n'a pas su gérer, alors là pas du tout. Il en est tout à fait conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany J. Addams
BUGS BUNNY
I'm a Stupid Rabbit

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Styliste / Etudiante

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Sam 12 Juin - 21:19

Nom de dieu mais c’est qu’il insiste en plus ! Je faillis lui en remettre une mais quelque chose dans ses yeux me fit changer d’avis. Une espèce de lueur qui me disait « laisses moi une chance ». Cependant il demandait des explications pour Noah et je regardai mon fils qui sautait dans tous les sens depuis que je lui avais promis une glace. J’avais déjà été gentille de l’amener à la plage en plein jour alors que je n’étais pas censée sortir mais bon, je devais bien me mêler aux humains de temps en temps. Lasse de tout cela, je mis la main sur mon sac et mis mes lunettes de soleil sur mon nez pour cacher mon regard et laissais une expression de marbre sur le visage. Je ne voulais pas qu’il sache que je l’aimais encore. Mais les choses ont changé en un mois. Je suis allée chercher Noah et je ne veux pas lui donner un exemple de mère débauchée. J’avais beaucoup déconné ses derniers temps. Coucher avec Benjamin, Darcy, tomber amoureuse de Darcy et tout cela dans le dos de Ludwig. Lasse de tout cela, je me penchai vers mon fils et lui donnais un bisou sur la joue.

- Et si tu courais devant histoire que Maman voit comment tu cours bien, hein ? Toi, t’as cinq minutes pour t’expliquer, le temps d’aller au marchand de glace et tu dégages, ajoutai-je à l’intention de Darcy.

Soudain, je me souvins qu’il m’avait posé une question. « Tu ne m’avais pas parlé de ça ». Il avait dit que Noah, mon fils (Ma bataille ?) était un « ça ». Alors que la vampire que je suis avait été comblée d’avoir le petit Noah. Je sortais de temps en temps le jour et je regardai des éventuelles proies comme le petit blond que j’avais mordu hier soir. Levant les yeux au ciel, j’attachai mes cheveux et laissais entrevoir mon nouveau tatouage que j’avais fait faire deux jours après le départ de Darcy. Une chauve-souris. Certains avait cru que c’était pour Batman mais non, cela concernait Nosferatu qui était mort. J’avais été plus attristé par la mort de ma chauve-souris que la disparition de Darcy. Je l’aimais certes mais entre nous deux, c’était comment dire… sexuel.

- Bon que veux-tu que je te dise sur Noah ? J’avais seize ans, j’étais avec Lestat (t’ai-je déjà parlé de Lestat ?) et il s’est passé ce qui c’est passé. Ma belle-mère Lucy a conduit mon fils à l’orphelinat de Dublin dans lequel il a grandi pendant deux ans. Et quand j’ai perdu Guillaume l’année dernière, j’ai décidé d’aller chercher Noah. Mais les papiers étaient longs à faire et j’ai déménagé à Dublin. Uniquement pour aller le chercher. Je suis censée repartir dans quelques semaines. Je vais retourner à Brasov en Transylvanie avec mon père.

Cette décision avait été prise il y a deux semaines. Vu toutes les bêtises que j’avais faite, mon père m’avait laissé le choix, rester ici avec lui ou retourner à Brasov avec Noah et prendre mon rôle de comtesse plus au sérieux. J’avais donc conclu un pacte. J’attendais que l’année scolaire se finisse complètement et je repartais avec lui en septembre pour une nouvelle rentrée. J’étais déjà inscrite à la faculté de là-haut et mon père avait fait aménager mes nouveaux appartements et j’avais mon propre atelier.

- Plus rien ne me retient ici. Je vais bientôt l’annoncer à Ludwig. Je sais qu’il vit une mauvaise période donc une mauvaise nouvelle à la fois…

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Aimer quelqu'un c'est quand on s'aperçoit que la seule personne qui peut vous combler est celle qui vous fait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Lun 14 Juin - 3:26

    Trop d'informations à la fois pour ma tête, je vais exploser. Je ne sais pas d'où m'est venu ce foutu courage de vouloir remettre les pieds dans la réalité pour affronter ce que j'avais laissé à Dublin derrière moi, mais je me dis que c'était une foutue idée. Ça m'arrive de me sentir comme un super héros capable de tout arranger, mais il faut aussi que je me rende à la réalité que ça ne se peut pas à tous les jours, tout le temps. Je ne suis que moi, Darcy, certes quelqu'un qui pourrait être important si je me donnais ne serait-ce qu'un peu la peine, quelqu'un qui a tout grâce au nom de mon père et - ironiquement - grâce au fait qu'il est mort et que j'étais son unique hériter. Bon, hormis ces quelques coups de chance de la vie - je suis un salaud -, je ne suis rien du tout. Je ne vaux pas grand chose. Et peu importe l'argent qu'il y a dans mon compte de banque ou le fait que je peux jouer les rois du monde sur à peu près n'importe quel plateau de tournage en Angleterre, ça ne veut rien dire. Je ne suis qu'un imbécile, les mêmes problèmes que les autres et les mêmes défauts surtout. Ma vie est un véritable gâchis, il serait peut-être temps que j'en fasse quelque chose de mieux.

    C'est étrange que Tiffany me rappelle à quel point ma vie ne vaut rien, ce n'est pourtant pas parce qu'elle, elle ne vaut rien à mes yeux. C'est juste que je n'ai jamais vraiment su comment définir notre relation et les choses se sont passées bien rapidement. J'aimerais qu'elle puisse comprendre ce qui s'est passé dans ma tête après qu'elle m'ait avoué ses sentiments parce qu'il faut que j'admette que je n'y comprend rien moi-même et que c'est difficile dans cette situation là de lui expliquer quoi que ce soit. Je l'ai connue douce et souriante, c'est pourquoi je supporte mal qu'elle me crie dessus comme ça. Ok, j'ai quelques tendances à me montrer extravagant et beaucoup plus que ce que je suis vraiment, mais la vérité c'est que je n'ai pas tant avoir l'attention sur moi. Actuellement, sa manière de réagir au moindre geste que je pose ou la moindre parole que je prononce m'agace plutôt.

    « Pourquoi est-ce qu'il faut que tu lui dises ? » Demandai-je, de plus en plus irrité par tout ce qui se passe et surtout, qui m'échappe. Je soupire profondément et la regarde dans les yeux.

    Ce n'est pas elle qui m'énerve, c'est la situation. Je ne vois pas quel intérêt ça a d'aller colporter le tout à Ludwig, j'ai seulement envie d'oublier cette partie là de ma vie même si je suis parfaitement conscient que c'est presque impossible quoi que je fasse. D'accord, j'ai voulu jouer à ce petit jeu avec Tiffany d'abord et avant tout pour embêter Ludwig, mais les choses ont rapidement changé. J'ai fini par me dire que ça ne servait à rien et que, de toute façon, je n'avais pas envie que la relation que nous avions ne serve qu'à faire des disputes de plus. Je crois que j'ai eu mon lot, pourquoi en ajouter d'autres à la liste ?

    « Je suis désolé, vraiment. J'ai rien de plus à te dire que ça. Au départ ça voulait rien dire pour moi, nous deux, puis c'est devenu quelque chose qui comptait. Ça comptait, mais je crois que tu connais la réalité sans que j'ai besoin de te l'expliquer, j'ai seulement été stupide. Mais je n'ai pas voulu t'utiliser, pour moi tu étais comme une amie... à la fois plus, mais sans que ça puisse être autre chose. J'ai été lâche de partir sans t'appeler, mais je n'avais aucune idée comment est-ce que je devais réagir, j'étais incapable d'en parler calmement avec toi. J'ai eu peur au fond, je l'avoue. »

    Ses excuses étaient ... décousues, mais sincères. Au fil du temps, Tiffany était devenue pour lui une véritable amie. Plus qu'une amie, bien évidemment. Ils avaient vécu beaucoup de choses ensemble, mine de rien. Elle lui avait plu énormément, il l'avait désirée et aimée. Mais pas Aimée. Pas parce qu'il ne le voulait pas, parce qu'une réalité s'était petit à petit imposer à lui. Il peut aimer les femmes, mais il ne croit pas qu'il pourra tomber amoureux d'elles. Même si elles sont aussi jolies et merveilleuses que Tiffany. Il soupire, embêté.

    « Il est adorable. » Dit-il en faisant évidemment allusion à Noah. Cette histoire le trouble, mais ce n'est plus de ses affaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany J. Addams
BUGS BUNNY
I'm a Stupid Rabbit

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Styliste / Etudiante

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Mer 16 Juin - 2:54

Je le regardai, je l’écoutai et je me souvenais du pourquoi j’avais commencé à coucher avec lui. Il me faisait penser à Ludwig en plus hétéro. Son amour pour mon meilleur ami avait toujours été visible. J’aurai du m’en douter. Mes yeux me faisaient mal par trop de clarté. Je ne devais pas rester longtemps, les défenses s’amenuisaient. Heureusement au glacier, il y avait de l’ombre et je ne serai pas obligée de porter ses ridicules lunettes pour ne pas me griller les yeux. Les vampires ne mourraient pas tuer par le soleil mais cela les affaiblissait beaucoup. Incertaine, je tendis la main vers mes affaires et en sortis mon ombrelle pour me cacher du soleil. Mes yeux lançaient des éclairs et j’étais fière de les avoir couverts. Les humains étaient de si insipides créatures. Toujours à se demander où sont les sentiments. Chez nous les vampires, les sentiments étaient si forts qu’on ne pouvait aimer qu’une ou deux fois et j’avais épuisé mon compte d’amour. J’avais cru aimer Darcy mais mon attachement pour cet humain n’était pas comparable à celui que j’éprouvai pour Lestat ou Guillaume.

- Votre nature est parfois si énigmatique que j’en oublie ma véritable existence. Je pense que j’étais heureuse d’être à tes côtés car tu m’as fait ressentir des sentiments qui sont humains et non ceux que j’ai véritablement.

J’en avais mis de côté ma nature. Je buvais du sang en bouteille, je ne sortais plus chasser. Plus depuis l’autre crétin que j’ai mordu. J’aurai du l’hypnotiser. Tâche pour le moins rude. Je ne supportai pas quand on me parlait de cette merde de Twilight et Noblecourt devait se calmer là-dessus sinon j’allais le bouffer une bonne fois pour toutes. Surtout que le sang synthétique n’était pas bon du tout. Le True Blood est mauvais pour la santé. Comment mes congénères faisaient-ils pour ne pas voir ça ? J’en sortis une bouteille de mon sac et la portais à mes lèvres. Le goût dégueulasse me fit penser à la fois où Darcy était venu au manoir, où comme une sotte mortelle je lui avais avoué mes « sentiments ». Cette remarque me fit rire et ses excuses furent acceptées. Il n’était qu’un esclave après tout. J’aimais bien Darcy. C’était une personnalité neutre intéressante. Il ne se laissait pas guider par ses sentiments ce que je trouvais formidable. Ces frêles créatures pouvaient être intéressantes et je me voyais les étudier depuis bien longtemps déjà.

- Je t’excuse et te pardonne, répondis-je d’une voix grave et sage. Cependant pour faire la rémission de mes péchés, je me dois de tout avouer à Ludwig qui est mon meilleur ami. Le seul que je n’ai jamais eu d’ailleurs. Il me comprend. Je ne peux pas me permettre de gâcher ça.

Je m’approchai de lui et lui déposai un frêle baiser sur la joue. Ensuite, je partis en lui faisant un salut de la tête avant de m’envelopper dans un châle noir. Je venais de réaliser que j’étais une créature de la nuit. Une vulgaire créature de la nuit qui allait brûler au soleil. Une dernière fois, je me retournai et lui fis un petit sourire en coin. Tout cela était terminé et c’était pour le mieux.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Aimer quelqu'un c'est quand on s'aperçoit que la seule personne qui peut vous combler est celle qui vous fait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Ven 25 Juin - 22:04

    C'est étrange, parce que dans cette situation, Darcy n'est pas certain de comprendre les allusions de Tiffany à propos de sa nature vampirique et tout ces trucs ridicules. Au fond, ça lui plaisait bien auparavant, mais à présent, il ne comprend pas trop. Il a sans doute toujours un peu cru que c'était davantage un délire volontaire que quelque chose en quoi elle croyait réellement. Il préfère tout de même rester silencieux et ne pas aller la contredire avec son histoire de sentiments «humains» qu'il lui a fait ressentir et patati. Il va se contenter de supposer que sa «nature énigmatique» ne lui permet pas une compréhension réelle et complète de tout cela. Que c'est compliqué, la vie, et tout le reste n'est-ce pas ? Néanmoins, il ne put faire autrement que de lui servir un véritable sourire lorsqu'elle affirma l'excuser et lui pardonner. C'était un soulagement à vrai dire, parce qu'il avait vraiment apprécié cette fille, tout ce qu'il y a de plus sincèrement. Elle l'avait même fait douté, peut-être qu'il aurait pu vivre quelque chose de sérieux, mais il s'était rendu compte que ce n'était pas possible.. En tout cas pas de la manière qu'elle l'aurait souhaité.

    « Tu en es sure ? » Demanda-t-il doucement lorsqu'elle lui fit part de son désir de tout raconter à Ludwig. Ce n'était pas une perspective qui enchantait énormément Darcy, alors là, pas du tout en fait.

    « Pourquoi est-ce qu'il aurait besoin de le savoir ? Ça ne concerne que toi et moi. ... même si je m'étonne de dire ça. »

    Il lui sourit un peu, à la manière d'un ami sans doute. Il se surprend à songer qu'il aurait bien aimé retrouver leur relation où il l'avait laissée avant son départ pour Londres. Oui, Darcy songeait qu'elle allait sans doute beaucoup lui manquer. Pas uniquement parce qu'ils s'étaient envoyés en l'air des tonnes de fois, mais parce qu'il appréciait beaucoup Tiffany, son esprit, son humour, sa personnalité tout court. Ça allait lui faire étrange de se retrouver de nouveau seul parce quoi qu'on en dise, il n'était pas tellement un fan des aventures d'un soir. Ça lui permettait de se contenter, mais jamais ça ne pouvait lui apporter une réelle satisfaction, ça non !

    Mais c'était quand même bizarre qu'il ait à ce point changé d'avis, lui qui à la base ne pouvait cacher qu'il avait agit en grande partie pour énerver Ludwig. À présent, cette idée lui semblait tout particulièrement stupide et il n'avait pas envie que leur histoire - ce qu'elle avait été - soit racontée à ce dernier. Il allait sans doute exploser de colère, lui en vouloir et peut-être même à Tiffany. Il ne comprenait pas vraiment quel était l'intérêt de tout ça, il n'en voyait pas du tout en fait. Seulement, il songeait aussi que n'ayant pas de véritables amis lui-même, peut-être qu'elle voyait les choses pour ça. Une question de loyauté ou quelque chose dans le genre... Ouais, sans doute !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany J. Addams
BUGS BUNNY
I'm a Stupid Rabbit

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Styliste / Etudiante

MessageSujet: Re: Discussion glacée   Sam 17 Juil - 18:19

Plaisir. Sexe. Caresse. Tout qui pouvait laisser porter à croire que je voulais Darcy mais que je ne le voulais pas en vérité. Je ne voulais plus d’aucun homme, les hommes n’étant pas ma spécialité. Ma spécialité, c’était les vêtements. Et non les hommes et les enfants. Bien entendu, j’aimais mon fils. Je l’aimais beaucoup et je le voulais auprès de moi mais le fait que mon père veuille me l’enlever ne me gênait pas plus que ça. Darcy était parti. Il m’avait manqué, brisé le cœur et pourtant… Le revoir ne me laissait qu’une profonde amertume et rien d’autre. Bien sûr, baiser avec lui avait été merveilleux ou du moins prêtais à le croire mais que faire de plus si ce n’est le laisser partir. Darcy était gay. Je l’avais senti pendant ses caresses, ses baisers et cette tendresse. Rien à faire mise à part que je devais attendre. Attendre que l’oiseau des nuits parfait daigne montrer le bout de son nez. Lestat. J’aimais toujours Lestat et je l’aimerai toujours. Rien ne changerait. Je ne pouvais rien faire. « Que cela te plaise ou non… je lui dirai. Maintenant, je vais te laisser. J’ai un enfant à m’occuper et contrairement à toi, j’ai une vie. Passes un bon séjour à Dublin. Je n’irai pas jusqu’à dire que te revoir était agréable mais ça l’était presque. Enfin pour mes yeux du moins. » Lentement, je m’approchai de lui et aggripai sa divine chevelure avant de lui déposer un baiser sur ses lèvres pour au final le repousser un grand coup et lui sourire. « Vois ça comme un baiser d’adieu. La prochaine fois, mon baiser ne risque pas d’être aussi… chaste. Eclates-toi bien à jouer dans ta petite pièce avec Blondie. Mais saches qu’on ne largue pas Tiffany Addams sans avoir de représailles. Tu auras de mes nouvelles. » Je finis par prendre mes habits et me vêtir dignement pour partir rejoindre mon fils qui faisait un château de sable. Ensuite, je m’agenouillai près de lui et lui lançai un regard étincelant. Après, mon gamin me prit la main et m’entraina vers le glacier. Là, je me tournai vers Darcy et lui fis un petit clin d’œil avant d’articuler « tu es mort. » Puis ce fut la fin. La fin de mon élan d’humanité et la fin de ma relation charnelle avec Darcy Joseph Orwell. La fin d’une époque.

Fin pour moi

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Aimer quelqu'un c'est quand on s'aperçoit que la seule personne qui peut vous combler est celle qui vous fait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion glacée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion glacée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion
» POWERFUL : Forum de discussion
» Une discussion privée [Pv Eva]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
With or without you :: The Center :: Dublin's Bay, Côtes de Dublin :: Plage-
Sauter vers: