AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Oxford, nous vous accueillons avec plaisir sur ce merveilleux forum, le thé Earl Grey et les speculoos offerts en prime ! • Toute l'équipe de TTR vous souhaite une Très Bonne Année 2011 !• Aidez-nous à faire connaître le forum en votant pour le top ! Cliquez sur les notes de la P.A ! TEAM WESTWICK •

Partagez | 
 

 Joy & Darcy # that boy is a monster...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joylee McLagen

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Métier / Etudes

MessageSujet: Joy & Darcy # that boy is a monster...   Mer 4 Aoû - 0:40


...he ate my heart

Froncils froncés, pied tapant contre le sol, exaspération dans le regard, Joylee attendait Darcy, en même temps que toute la troupe de théâtre. Où est ce qu'il pouvait bien être ? L'énervement se faisait sentir chez la plupart des "comédiens". Joylee saisit son portable, et composa son numéro en un clin d'oeil. Elle laissa sonner plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle tombe sur sa messagerie. Évidemment. Toujours sur répondeur. Les représentations arrivaient, et Darcy n'était même pas fichu de se pointer aux répétitions. Joylee n'allait pas se priver pour l'engueuler comme il se devait. Elle en avait marre de jouer le gendarme, à vrai dire, mais elle était la seule de la troupe qui avait le courage d'affronter Darcy. Elle prit une grande respiration, et dès que le bip de la messagerie retentit, elle dit, d'un ton exaspéré :

- Putain Darcy, c'est pas possible. Qu'est ce que tu fous ? Ca fait 40 minutes qu'on attend ! Tu te crois où ! Je te jure, si tu te ramènes pas dans 5 minutes, tu vas entendre de mes nouvelles. C'est pas possible. Chaque fois c'est pareil. T'as mieux à faire peut être ! Tes films à la con, c'est ça ? Tu penses vraiment qu'à toi.

Et elle raccrocha, excédée. Cela faisait bien 3 fois que Darcy ratait les répétitions, sans jamais donner de réel motif. Joylee s'était bien énervée au téléphone, une fois de plus. Elle avait même été un peu méchante sur ce coup là, mais il faut dire que Darcy ne faisait vraiment pas d'efforts, en ce moment. La blondinette jeta son portable par terre, d'un grand coup, qui surprit tout le monde.

- J'en ai ras le bol. Je vais le chercher.

En véritable furie, Joylee prit son trench et un parapluie, il pleuvait à torrent dehors. Oh, les joies du beau temps irlandais ! D'un ton excédé, elle dit aurevoir à la troupe, espérant revenir dans quelques minutes avec Darcy. Au fond, elle était énervée car elle devait se rendre à l'évidence : il ne changerait jamais. Parfois, elle voyait un peu d'humanité en lui, quelque chose qui lui faisait penser qu'il était quelqu'un de bien, mais tous ses espoirs retombaient aussitôt. Joylee en avait marre d'être déçue sans arrêt, de toujours devoir recoller les morceaux... Bref, c'est d'un pas décidé qu'elle s'élança sous la pluie torrentielle. L'orage laissait présager une situation semblable entre Joylee et Darcy. Une dispute était imminente, la jeune femme le sentait. Certes, c'était une fille de bonne composition, d'une gentillesse rare, mais il ne faut pas l'emmerder. C'était la goutte qui faisait déborder le vase. Un retard peut passer, 3 retards sont innaceptables. Elle espérait qu'il ai une vraie raison de ne pas être là. A moins d'être mort, on se pointe à toutes les répétitions. Voilà ce que disait le metteur en scène. Il avait bien raison. Joylee, toujours aussi excédée, parcourait de son pas vif Grafton Street, rue principale de Dublin, qu'empreintait Darcy pour venir au théâtre, habituellement. Joylee connaissait son chemin par coeur, à force. Elle le chercha du regard, et poussa un grand soupir en voyant qu'il n'était pas là. Il fallait se rendre à l'évidence : il ne viendrait pas. Joylee aurait adoré se défouler sur quelqu'un, ou sur quelque chose, mais elle risquait de s'empêtrer dans de terribles catastrophes, comme toujours. Elle avait déjà réussi à se casser le pied par énervement, en voulant taper contre une voiture. La pluie ne cessait pas, et il n'y avait personne dans la rue d'habitude si gaie...Elle allait rebrousser chemin, quand elle vit Darcy arriver. Joylee était soulagée de le voir, elle s'était quand même inquiétée pour lui, même si elle ne le montrait pas. Il n'avait même pas de parapluie...Ce Darcy alors !

La blondinette vint à sa rencontre, et lui dit :

- Tu peux pas prévenir quand t'as un empêchement ? C'est trop compliqué de prendre ton portable et d'appeler un de nous ? Tu penses jamais aux autres ou quoi Darcy ?

Elle tenta de se calmer, en reprenant sa respiration, et se disant mentalement "Ne t'énerve pas Joylee, ne t'énerve pas, calme toi". Mais c'était plus fort qu'elle. Elle ne pouvait pas jouer l'éternelle gentille. Elle dit alors :

- Tu te rends pas compte qu'on est à quelques semaines de la représentation ? Qu'on va probablement se foirer comme pas possible si on répète jamais. Tu gâches tout. Tu gâches TOUJOURS tout. C'est plus fort que toi ou quoi ? Allez, c'est bon, je veux même plus te parler. T'as tout gagné.

Cela devait bien être la première fois que Joylee s'énervait autant contre lui. Elle avait eu l'intime conviction, un jour, qu'elle réussirait à le faire changer. Mais en bien. Face à son échec cuisant, Joylee avait envie de s'enfuir, de ne plus jamais entendre parler de Darcy. La jeune femme baissa les yeux, n'osant même plus le regarder. La seule chose qu'elle voulait à présent, c'était qu'il s'explique. Qu'il dise la vérité. Joylee ne comprenait pas pourquoi il ne parlait pas. Elle leva les yeux vers lui, planta son regard dans le sien, et attendit qu'il prononce un mot. Elle ne le quitterait pas des yeux avant qu'il ne s'explique. Cela pouvait durer encore longtemps, cette affaire là. Mais Joylee était déterminée à savoir la vérité, et surtout probablement avoir la dispute du siècle. Darcy l'avait bien cherché. Et avec le message assassin qu'elle avait laissé sur son portable, il ne risquait pas d'être très content non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy J. Orwell

avatar


Feuille de personnage
● Relations:
● Occupation: Artiste cinéphilement indépendant

MessageSujet: Re: Joy & Darcy # that boy is a monster...   Jeu 5 Aoû - 2:23

    Bon d'accord, ça fait deux fois qu'il manque la répétition de théâtre. Bon d'accord, les dates des représentations ne vont pas tarder à arriver et oui, je vous l'accorde, il ne sait pas encore son texte parfaitement. Il ne faut pas trop douter de sa bonne volonté, il a tout de même fait quelques efforts à temps perdu ces derniers jours pour se rentrer bien comme faut dans la tête le fameux monologue de Hamlet qui commence par les célèbres paroles " Être ou ne pas être, là est la question ". Il faut commencer à quelque part, non ? Le théâtre comporte une difficulté qu'on peut aisément contourner au cinéma, les caméras permettant de reprendre si jamais on a un blanc de mémoire ou encore de lire son texte juste avant de faire une prise en "close up". Darcy est un homme de cinéma, il doit bien s'admettre qu'il a un peu de mal à être aussi doué sur les planches. C'est peut-être une question de devoir faire vivre les émotions d'humains à humains, ce en quoi il n'a jamais été très doué. Devant les caméras, il n'y a pas une énorme pression à y avoir, il suffit de plaire à l'oeil du réalisateur et du caméraman, voilà qui est réglé ensuite. Au théâtre, il faut être convainquant, présent de corps et d'esprit, et il faut surtout dégager quelque chose. Si l'on ne parvient pas à toucher les spectateurs, ce n'est pas un plan serré ou un coloring ajouté à la postproduction, une musique ajoutée en arrière-plan ou de contre-champ, qui y changera quoi que ce soit ! Je crois pour tout dire, mon cher Darcy, que tu as toujours eu du mal avec la réalité et c'est aussi simple que cela !

    Ces jours-ci spécialement, le jeune homme est un peu perturbé. Ce qui s'est passé à la boite de nuit l'a mis dans tous ses états et il a un peu de mal à recommencer à zéro, à tout reprendre là où c'était. Peut-on le comprendre ? Il a quand même bien failli passer de l'autre côté avec une foutue bombe qui explose la tronche à tout le monde carrément à l'imprévu ! Il y a eu cette finale abrupt avec Tiffany et la dispute avec Ludwig, puis ce repas où ils ont discuter pour presque se réconcilier. Finalement oui, tout est étrange ces derniers temps et c'est un peu comme si Darcy n'arrive plus à porter le même regard sur quoi que ce soit. Il en a marre par contre, de ce merdier insurmontable.

    Au bout d'une demi-heure, la culpabilité s'empare de lui à un point tel qu'il ne trouve pas le sommeil comme il espérait le faire. Il demeure allongé dans son lit quelques minutes, puis poussa un long soupir. Ok, il est assez con quand il s'en donne la peine, et il songe que la troupe ne mérite pas qu'il les laisse en plan comme ça sous prétexte qu'il ne se porte pas très bien. Il sort son téléphone portable et compose le numéro de leur boss ultime, le metteur en scène, mais celui-ci n'a toujours pas répondu au moment où sa boite vocale se fait entendre. Il n'a aucune envie de laisser un message d'excuse stupide, cela le ferait se sentir encore plus pitoyable, alors il se lève et prend ses affaires, direction le théâtre ! Tant pis s'il pleut à boire debout, il n'a pas vraiment le temps de s'en soucier et de trouver un parapluie. Il n'a d'ailleurs pas envie de prendre sa voiture, l'eau lui remettra peut-être les idées en place.

    Au bout d'un instant, il sent son téléphone vibrer dans la poche de sa veste, mais ne le sort pas à cause de la température, ce qui serait un plan pour le bousiller en moins de deux ! Il accélère le pas, songeant qu'il s'agit peut-être du metteur en scène qui retourne son appel. Il débarque dans la rue qui mène au théâtre lorsqu'il tombe face à face avec une Joylee complètement en furie. Darcy se stoppe net dans son élan, demeure complètement silencieux, et l'écoute se vider le coeur. « Tu penses jamais aux autres ou quoi Darcy ? » Faux. Au contraire, il essaie de penser aux autres, mais ça le rend débile à force et il s'isole le plus possible pour ne plus en entendre parler. Si elle croit que ça lui fait plaisir, elle se met le doigt dans l'oeil. Darcy n'a jamais aimé voir les gens souffrir ou quoi que ce soit par sa faute, ça lui est insupportable même. « Tu gâches TOUJOURS tout. » Vrai, il a cette fâcheuse tendance et il est le premier à en être exaspéré. Croyez-moi, personne n'aime être à la source de tous les malheurs du monde, personne. Même pas Darcy.

    « C'est bon, maintenant on peut y aller ? » Demande-t-il le plus calmement du monde, l'air absent et distrait. Joylee lui en veut et sa colère le blesse. Ce n'est pourtant pas le genre de blessure d'orgueil ou parce que l'on espère d'une personne quelque chose qui n'est pas réciproque, c'est une blessure parce qu'il sait qu'elle a raison. Il n'a pas envie d'en parler, il n'en a pas la force. Ne peut-on pas simplement oublier tout ça et aller au théâtre, faire cette fichue répétition ? L'idée de se forcer à en avoir envie lui est cent fois moins pénible que le reste.

    « J'ai essayé d'appeler Dieu tout puissant, mais vous étiez sans doute trop occupés à vous plaindre à mon sujet. Vous savez tous très bien tout ce qu'il y a à savoir, y'a que moi qui ne sait pas et je vais le savoir, je vous l'ai déjà dis. » Ajoute-t-il suite au regard bourré de reproches de Joylee. Le fait qu'une pluie glaciale soit en train de lui tomber dessus pendant qu'il essaie de s'expliquer de peine et de misère semble augmenter encore plus la colère qu'il ressent en ce moment.

    « Je suis navré, ça te va ? Tu viens maintenant ? » Soupire-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Joy & Darcy # that boy is a monster...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Nos beau Accessoire du monster Combo
» Monster Hunter Orage
» Monster Combo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
With or without you :: The Center :: Grafton Street-
Sauter vers: